VeraCash est une jeune entreprise spécialisée dans la Fintech. Elle propose des comptes en ligne et des cartes de paiement qui sont adossés à l’argent et à l’or.  Lancée en 2012, l’entreprise a rapidement rencontré un vif succès lui donnant des envies d’ouverture sur l’international. En effet, les transferts d’argent à l’international représentent un marché intéressant et porteur d’opportunités. Toutefois, l’exercice n’est pas si simple qu’il n’y paraît. Se développer à l’international demande une préparation approfondie ainsi qu’une vigilance accrue sur certains points.

Trouver la bonne source de financement

Le fondateur de VeraCash, Jean-François Faure, explique que l’entreprise a souhaité se développer dans plusieurs pays simultanément. Un objectif ambitieux car les équipes se sont rapidement aperçues que plusieurs problèmes survenaient, pouvant différer d’un pays à l’autre.

Le principal enjeu concernait les fonds nécessaires à ce développement. S’ouvrir à l’international demande en effet plus de ressources humaines et peut nécessiter le besoin de recapitaliser l’entreprise. Il faut alors trouver la solution de financement la plus adaptée qui permettent à l’entreprise de rester viable mais aussi indépendante. En effet, les levées de fonds impliquent une perte de droit sur les activités.

Avoir une parfaite maîtrise de la culture locale

D’autres points peuvent être irritants lors d’une ouverture à l’international. C’est notamment le cas au niveau des réglementations et des organisations ainsi que de l’aspect culturel.

L’entreprise doit tout mettre en œuvre pour découvrir et comprendre la culture locale et non se contenter de seulement traduire des documents. Cette connaissance du marché local permet de cerner les attentes et ainsi éviter un échec cuisant.

L’internationalisation présente d’intéressantes opportunités. Pour en bénéficier, il est primordial de prendre le temps de penser le projet en amont et de prendre les renseignements nécessaires auprès de confrères ou concurrents déjà implantés dans un pays afin de bénéficier de leur expérience.

On observe que de nombreuses entreprises se développent à l’international comme cela peut être le cas Carrefour, Decathlon ou Daniel Moquet. Avis aux amateurs !