Virage numérique réussi pour la profession notariale. C’est en tout cas ce que vient de confirmer TechNot’2021, la 4e édition du Forum technologies et notariat. Cela va jusque dans la forme du forum, hybride phygitale, qui a réussi à réunir plus de 900 participants le temps d’une journée riche en échanges sur les dernières innovations digitales des offices notariaux. Le point sur le sujet avec Frédéric Ducourau.

Notariat : pandémie + libéralisation = digitalisation

Alors qu’ils accusaient, il y a peu, un certain retard en la matière, force est de constater que les notaires ont su accélérer la cadence pour rejoindre le train en marche de la digitalisation. « Aidés » par la pandémie du coronavirus, et par le fort vent de libéralisation qui souffle sur la profession en raison de la loi Macron, les notaires ont pris conscience de la nécessité de profiter de toute l’étendue des opportunités offertes par le numérique. Et c’est désormais chose faite, comme l’a démontré la 4e édition du Forum technologies et notariat, TechNot’2021. Aujourd’hui, les notaires sont en effet de plus en plus nombreux à utiliser des outils digitaux spécialement pensés pour leur profession, certains allant jusqu’à en développer des exemplaires qui leur sont propres.

La digitalisation des offices notariaux a donc été boostée par la crise sanitaire, une aubaine dans un contexte où il devient de plus en plus difficile de maintenir un rythme normal d’activité. A ce propos, le 1er vice-président de la Chambre des notaires de Paris endsx charge des TIC, Marc Cagniart, a déclaré lors de la séance de présentation du forum : « nous sommes très contents de l’affluence à ce forum, ça montre qu’il s’agit d’un sujet d’importance pour les notaires car les nouvelles technologies permettent de continuer à travailler en temps de crise ». Pour sa part, le président du Conseil supérieur du notariat (CSN), Jean-François Humbert, a mis l’accent sur la nécessité de digitalisation de la profession imposée par le Covid-19 : « la crise sanitaire que nous venons de traverser a imposé à notre profession de se digitaliser à marche forcée alors qu’elle avait déjà tous les éléments pour le faire, à l’exception d’un chaînon : l’acte authentique à distance ».

La Blockchain Notariale, levier de développement pour le notariat

Pour plusieurs participants au forum, la BCN, ou la Blockchain Notariale, sera indéniablement un vecteur de développement pour le notariat. Rappelons que cet outil placé sous l’autorité de confiance des Notaires du Grand Paris sortira très bientôt, et permettra de sécuriser davantage l’identification des personnes signataires des actes notariés. Actuellement, la BCN a deux principaux usages, à savoir la sécurisation du registre des entreprises non cotées et l’envoi de fichiers volumineux entre les notaires et les leurs clients. A terme, elle pourra également être utilisée en tant que dataroom électronique, afin de sécuriser la conservation des fichiers clients. Ce n’est pas tout… Dans un avenir proche, la BCN pourra par ailleurs faire office de coffre-fort numérique, de répertoire des études tout en sécurisant les preuves de transactions.